Chargement de la page en cours... 


Affrontements

Nouveauté!


La ville de Chlef a vu ce matin, le déclenchement de violents affrontements entre les forces de sécurité et un groupe important de citoyens qui ont été empêchés de se rendre au tribunal d'assister à une réunion de coordination de la poursuite du Président de construction préfabriquée en surveillant sur les accusations de diffamation et d'insulte cours de leurs fonctions officielles, et il vient tribunal Chlef.
 les gens de la ville de Chlef  Réveillez-vous ce matin, au rythme de la propagation de la police anti-émeutes lourds en face des plus importantes administrations publiques et à une rue principale de la ville. Et tout était normal et demie jusqu'à ce que dix heures lorsque les forces de sécurité a refusé d'autres foules de jeunes venus de différents quartiers pour assister à l'audience en question.
Entre-temps, suit a une intimidation alors une  accrochages se sont produits entre les deux parties ( les jeunes et la police )
les jeunes qui ont en colère malheureusement ces jeunes de moins 17ans en etaient tres mecontent de ce sourd d'oreille alors en decider de casser et incendie  .

la societe civil ( associations et snapap ) elle  essaye de calmer l’esprit de la population et surtout les jeunes mais les bombes acrymogene en laisser les jeunes enrager de haine envers la police et les autorités local

Le résultat  les incendies de quelques établissements administratifs et plus de 400 jeunes moins de 19ans ont étaient arrêté et l’événement toujours chaud  , a conduit à la circulation des forces de sécurité ont dispersé les foules sur les courts, Chlef, à commencer après les affrontements, où la foule de manifestants plus de 60000 personnes  se propager dans toutes les directions, à commencer le processus de jets de pierres et des actes , ce qui a conduit à la suspension de circulation au milieu de la ville, surtout après l'arrachage Barricades mettre les poteaux et les feux de signalisation, jeté le matériel de bureau pour le siège administratif de la colère- citoyens touchés.
Comme les propriétaires se sont empressés de magasins à fermer leurs magasins, de peur de jeunes en colère les mains le long de jets de pierres insensées, laissant la plupart des fonctionnaires dans leurs bureaux fermer a clef par crainte .
Entre-temps, les forces de sécurité ont dû utiliser des gaz lacrymogènes, après l'exposition au barrage de pierres, où de graves blessures étaient mixtes entre les parties plus 65 blesser . Intervention et les ambulances de la protection civile pour transporter les blessés à ont étaient transférer l'hôpital, comme le prévoit pour certains d'entre eux ont fais les premiers soins sur place par les secouristes et les infirmiers en repos , tandis que l'un des camions de la protection civile on était incendie  a hay Ben Souna.
L'anti-émeutes forces arrêté plus de 500 personnes lors d'affrontements qui ont été dans les rues du centre-ville de Chlef, où les manifestants ont brûlé et saccagé plusieurs installations publiques, y compris les la douane  et la banque l'exterieur algérien, en plus du siège de chacune des djezzy  Mobelis  nedjema, CFPA . DIRECTION DE MINES Annexe de mairer  la poste  et CASNOS……..etc  qui a été prise de la partie dizaines de jeunes en colère et a pris le contenu des organes de la téléphonie mobile et tout ce qui marque la destruction des moyens d'action pour la seconde.
Il a également détruire la machine des médias et de mobilier de bureau. Pour sa part, au niveau du  siège des douanes les douaniers ont lancé des coup de feu en ciel  pour mettre en garde mais les jeunes en colère rentrer au siege et detruit le siege , ainsi que le nouveau  musée  Abdel Medjid Amaziane et certains faculter de universiter  Hassib Ben bouali . Le président de la coordonné de la construction préfabriqués  il ma dit que des affrontements se sont produits entre manifestants et les agents de sécurité a ouvert la voie à certains opportunistes à engager les actes de vandalisme, d'émeutes, qui ont touché la ville, et permis à certains en colère sur l'état de certains qui subissent marginalisés et insatisfait à la misère sociale. Selon certaines sources, le pays est largement représenté dans les pieds de la coupe sur le gouvernement de supprimer le contenu de l'article n ° 99 de la loi de finances en 2007, signé par le président de 26/12/2006, qui prévoit pour les victimes du tremblement de terre de Chlef 100 millions  dans la forme d'aide d'État et un prêt de  200 millions  à faible taux d'intérêt pour la reconstruction de logements préfabriqués, qui a passé plus de 27 ans, dans la mesure où l'article a été modifié en vertu d'un autre n ° 75 en la loi de finances pour l'année en cours 2008, a été supprimé aide estimée à 100 millions de centime de prêt et de garder seulement la banque.
Dans la soirée du même jour susciter la colère déplacés vers d'autres districts, à l'instar de hay Ben Souna, de hay bocca sahnoune et chettia et chorfa … chegua…. les bureaux de poste à tour de sabotage et de détruire la totalité de son contenu dans certains hay , et de mettre des roues en caoutchouc qui ont été brûlées au milieu de la route nationale numéro 04 et numéro 19 au sud de sortie la ville de Chlef. Il n'a pas caché son mécontentement à certains des citoyens de ce qui s'est passé à saboter les installations nécessaires pour régler le soin quotidien.
En ce qui concerne le dossier, qui était à l'origine de la vague de protestations, la Cour de Chlef,ce soir a 14h , de reporter l'examen du dossier Premier coordination des constructions préfabriquées, M. Mohamed Yaacobi, au 11 Mai 2008.
Conclusion : voila quelques facteurs qui aboutir a cette événement

·        sourd d’oreille du gouvernement et refus de dialogue

·        annulation de l’aide financier

·        tentative de deviser les membres de la  coordination

·        intimidation et pression envers les membres de la coordination

·        des poursuites judiciaires arbitraires

 

·        Chômages et la pauvreté